LA MONTEE EN PUISSANCE SUR L’ANNEAU DE GAND

Par défaut

Ce samedi 11 janvier, en l’an de grâce 2014, pour le premier RDV sur piste de l’année, quelques ROCKNRUNNERS ont volé jusqu’à Gand, sur l’unique piste indoor du Royaume. Dix jours tout pile après ce stage terriblement haut en couleur et flambant d’énergie, les gambettes palpitaient d’envie.

Nora Thiry a ouvert le bal en améliorant directement ses records sur 60 et 200, en les portant à 8.39 et 27.96. Ce qui la qualifie pour le championnat francophone cadettes, avec qui plus est le 4e temps des engagées sur 60m. Pour sa première année d’athlé, ça fait rêver!

Mélanie Vissers s’est montrée un peu hésitante entre les haies, dont elle découvrait le nouvel écart en tant que jeune scolaire. Elle réalise toutefois le 3e temps de sa série en 9.84. Elle a ensuite bien géré le poids avec un jet à 11m70. Ce qui la positionne comme favorite pour le championnat francophone!

On a ensuite assisté à l’avènement d’un nouveau type de sprinteuses : celles qui gagnent aussi sur le long! Nos coureuses de 400m, Mathilde Jacquemin et Camille Philippe ont, dans le cadre de leur préparation hivernale, participé au 800m scolaires dames.

DSC_5448DSC_5464

Grand bien leur en a pris. Camille, qui par la même occasion signait son premier retour à la compétition depuis septembre, a emmené la course sans se poser de question, devant les spécialistes du demi-fond. Une première attaque a surgi de la part d’une athlète du CABW, qui a pris qq mètres d’avance à l’entame du dernier tour.

DSC_5468DSC_5469

Mathilde a alors attendu les 150 derniers mètres pour faire parler ses jambes dans une implacable accélération à travers laquelle tant la piste que le speaker s’enflammaient. Mathilde a laissé tout le monde sur place, un peu scotché. Elle l’emporte en 2.24.70, soit un large record personnel (ancien à 2.31) pour la tête blonde, elle-même la première surprise de cette fulgurance sur une si longue distance, en arrivant tout sourire en criant son temps 🙂 . Camille, encore un rien en manque de rythme vu qu’il s’agit de sa première course de la saison, signe un magnifique chrono de 2.26.19, juste quelques mètres derrière. Grosse impression des filles qui avaient faim de foulées. C’était rock’n roll.

DSC_5471DSC_5472

Quel duo!

DSC_5476

Chez les garçons, Julian Jacquemin n’a pas eu de chance dans le cafouillage de la confection des séries du 800m cadets hommes. Il s’est retrouvé avec le meilleur chrono de la seconde, l’obligeant à tout tirer de bout en bout. Ce qu’il a assumé pleinement en patron de sa course, du premier mètre jusqu’au dernier. Seul face au chrono, il réalise toutefois la belle perf de 2.12.19, soit un meilleur temps que 3 semaines plus tôt, mais cette fois sans lièvre, en toute simplicité!

DSC_5484

Chez les scolaires, il y avait de la concurrence pour Jean Thiry. La plupart des meilleurs francophones étaient présents. Lui aussi victime d’un terrible incompréhension dans l’inscription, il a fallu se creuser la tête pour qu’il court à sa place, en première série. Un peu d’influx perdu et au dernier moment on lui annonce -OUF- qu’il peut y aller. Il enlève son t-shirt et hop il déploie sa foulée. Un départ prudent pour tout le peloton, on sent la pression des championnats monter. A 400m (En 63-64) Jean n’y tiens plus. Il file aux avants-postes pour tout dynamiser. Première attaque. 150m plus loin, l’anglais Ewan Campbell répond et prend quelques mètres devant Jean qui se laisse un peu enfermer. IL repart de plus belle à 200m, revient à un rien et terminer 2e à 5 dixièmes de l’Anglais, auteur d’un fameux finish en 29 au dernier 200. Le chrono de 2.04.07 est plutôt bon vu les circonstances de course, et la découverte de l’indoor pour Jean.

Enfin, dernier tout grand moment : l’improvisé 4×200.
Toujours dans l’intuition de l’instant, Thomas et François ont eu la bonne idée de réunir les 4 filles pour une petite expérience d’équipe qui aura marqué les esprits. A la base inscrites juste pour rigoler, les 3 scolaires première année et la cadette l’ont tout simplement emporté dans le chrono fougueux de 1.50.7. Et pour reprendre les mots du speaker : « Quelle démonstration » pour le WACO qui disputait là son premier relais en salle, non loin des exploits de leurs homologues masculins, quelques mois plus tôt, lors de leur victoire à la Crosscup relais de Gand, justement. Décidément les relais waremmien, c’est une histoire d’amour et de liens.
DSC_5509
La vidéo de cette course bien foisonnante est à découvrir ici : https://www.facebook.com/photo.php?v=10203019229547523
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s