CARTON PLEIN AUX CHAMPIONNATS FRANCOPHONES

Par défaut

Les notes résonnaient fort dans la voiture de la TEAM ROCKNRUN ce week-end! Presque autant que les noms waremmiens aux micros des speakers sur la piste de Gand ou sur le terrain de la Crosscup de Hannut! 3 courses…Et 4 médailles pour un week-end athlétique qui marque encore une fois de métal précieux l’histoire aventureuse de nos joyeux lurons. Le coffre du trésor se remplit. Viendra rapidement le temps de l’enterrer sur notre île.

  1. Le championnat francophone indoor : continuité, régularité et panache pour Julian, Nicolas et Baptiste

Sur 400m, la génération wallonne 99-2000 rappelle une certaine légende nationale des 88 (Borlée’s, Gillet, Ghislain, etc…) qui ont commencé à briller au même âge que nos petits gars. Pas de comparaison hâtive, mais la densité est là. Les chronos parlent d’eux-mêmes, s’affolant et suscitant l’émoi. Dans ce contexte, notre Waremmien Julian Jacquemin ne peut que progresser, tiré vers le haut par des concurrents tout aussi féroces qu’admirables. Longtemps hésitant avec l’épreuve du 800 qu’il affectionne particulièrement, Julian a opté pour la courte de distance, savourant les défis et l’adversité!DSC_7776

Il a réalisé une course exemplaire, avec un rabattement très délicat à gérer. Après s’être frayé un chemin en 2e position à la cloche, il a ensuite tenté d’attaquer le favori à 150m de la ligne. Trop tôt sans doute, car le sociétaire de l’Excelsior de Bruxelles avait le rythme sous la pédale et a fourni un dernier coup de rein nécessaire pour arracher la victoire.

thumb_DSC_7709_1024

thumb_DSC_7719_1024

thumb_DSC_7720_1024

Juju termine toutefois sur ses talons, en profitant au passage pour établir un nouveau record personnel indoor en 52.32, dans une aisance déconcertante! Il conserve dès lors son titre de vice-champion LBFA de l’an passé et ramène un beau cercle d’argent au bercail hesbignon!

thumb_DSC_7727_1024

Historique après-ligne pour le coach de voir son BONHOMME exceller sur 400, alors qu’il y a quelques années, il ignorait pratiquement tout de ce type d’entrainement. 🙂

thumb_DSC_7733_1024

Mais les gars du 400 sont des garçons charmants! Tous extrêmement fair-play, dignes, et enthousiasmants! Un exemple excellent ici bas avec Laoro, collègue du 400 et bon ami de Julian.

thumb_DSC_7738_1024

thumb_DSC_7756_1024

thumb_DSC_7762_1024

 

Dernière course du jour, comme à l’accoutumée, pour terminer en beauté : le 1500. Nicolas Joris et Baptiste Huberland ont à nouveau arpenté le tartan, pourtant la tête toujours en cross à l’entrainement.

Les championnats (et surtout ses concurrents) nous ont habitués à de multiples tergiversations lors de cette course souvent tactique si une médaille est à la clé. Chaque année, le scénario se répète, où les athlètes -encore adolescents- se regardent, se jaugent et …se préservent surtout durant la majorité de la course pour un dernier 200 fulgurant. Nous leur conseillons donc à l’avenir de s’essayer à cette dernière discipline!  Ce sera sans doute plus amusant. Car ce qui est dit à propos de la dignité du 400 l’est moins pour le 1500. Sans doute en cause les honneurs, quand leur singulier est bien peu exprimé. Cela dit, à chacun sa tactique, et chaque stratégie est acceptable si non respectable. On ne peut qu’applaudir des athlètes d’une telle vivacité. Il est toutefois vaguement précipité d’habituer ces jeunes gens à se regarder et du même coup se toiser. Après tout ils sont là pour courir et seulement ensuite pour gagner. On aurait apprécié qu’un favori avec une avance écrasante ose en toute simplicité s’assumer. Mais c’est un super athlète, à n’en point douter!

Bref, s’économiser n’est par contre point dans la philosophie (ni le dictionnaire semble-t-il!) de Baptiste Huberland. Qui malgré sa place dans les inscrits parmi les derniers temps, n’a pas hésité plus de 60m avant de prendre les devants. Un sang gaulois bouillant!

thumb_DSC_7828_1024

Quelques centaines de mètres plus tard, ce fut autour de Nicolas de prendre le relais pour à chaque tour accélérer un peu le rythme à gros traits. Il s’est ainsi peu à peu débarrassé de ses concurrents candidats au podium.

thumb_DSC_7832_1024

Comme on s’en doutait, l’accélération définitive a fusé au…dernier 200. Encore un peu limité en travail intense vu un hiver consacré à l’endurance, Nico a pu accélérer de manière modérée, avant un regain d’éclair dans la dernière ligne droite pour conserver sa troisième place bien méritée! Il couvre cependant son dernier 300 en 46-47, très bon à ce moment de la saison! (Chrono final : 4.16). Baptiste a terminé 7e en 4.32, en roue libre, content d’avoir un peu aidé son compagnon d’entrainement.

thumb_DSC_7843_1024

Notre jeune pierrafeu a donc pu essouffler quelques poumons en feu! Et obtenir sa 4e médaille en championnat francophone cadet-scolaire!

thumb_DSC_7849_1024

thumb_DSC_7851_1024

thumb_DSC_7861_1024

(Woups, petit problème de cadrage)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s