DSC_2969

Concrètement :

  • Une quinzaine d’athlètes adolescents très doués, couvrant l’ensemble des disciplines athlétiques.
  • Deux coachs complémentaires, eux-mêmes anciens athlètes de « Haut niveau ».
  • Le but : amener ces jeunes là où ils auront assez d’application, d’audace et de courage pour aller, en les suivant de manière optimale et originale, à travers une forte dynamique de groupe.
  • Alliage entre le ROCK et le RUN, entre le spirituel et le corporel, entre l’amusement et le rendement.

Rêveusement:

Il y a, jalonnant nos vies, une poignée d’aventures qui marquent qui nous sommes. Et, jalonnant ces aventures, une poignée de personnes qui nous rendent aptes à les vivre. Une poignée d’aventures et de personnes liées entre elles tandis que leurs forces, leurs envies et leurs talents, pourtant tous différents, se conjuguent, se confondent et s’entremêlent dans le DEVENIR.

Le Projet ROCKNRUN est né d’une de ces aventures.

Il rassemble de jeunes athlètes prometteurs animés par une foi dévorante en la vie, qui prend sens dans l’acte de courir. Courir intensément, par tous les temps, partout où c’est possible. Courir en oubliant tout le reste. Courir comme on entre dans la Musique, comme on entre dans la danse…Courir, ensemble. Car, en effet, ces jeunes athlètes ont, au fil des années, maintes fois démontré que, comme la musique ou la danse, la course se partage. Elle se poursuit dans la présence de l’autre.

Notre groupe d’athlé se présente un peu comme un groupe de Rock. Chacun possède son instrument, ses qualités propres, pour mettre le rythme, pour faire avancer les autres, pour faire vibrer les cordes sensibles et donner de la voix au moment opportun. Chacun est un membre à part entière, un excellent coureur/sauteur/lanceur…ou un excellent musicien. Mais le talent de chacun prend place dans un ensemble en effervescence. Les foulées doivent se dérouler en symbiose. Les Temps s’accordent comme les croches.

L’idée est de mélanger les genres, tant que c’est possible, multipliant les disciplines, les niveaux…les aventures. Le sport est un art. Mille combinaisons sont possibles, tant qu’il y a, en parallèle de l’exigence: le rêve, l’instinct et l’imagination.

Ces jeunes athlètes vigoureux sont donc réunis par l’amitié avant les performances. L’objectif du Projet ROCKNRUN est que celles-ci prennent place à travers celle-là. Voilà pourquoi il s’inscrit sur le long terme, au cours de quoi chacun devra mettre en oeuvre l’attitude nécessaire pour progresser sur tous les plans (mobilité, vitesse, vélocité, réflexe, endurance, persévérance, créativité) avant de chercher à tout prix la petite gloire vite dérisoire en catégories de jeunes. Une attitude…ROCK’N ROLL! empreinte de fougue, de détermination, de ferveur, d’engagement de soi, de dépassement de soi. Il faudra aller au-delà. Au-delà de ce qu’on a l’habitude de voir. Au-delà de ce qu’on a l’habitude de faire. Au-delà de ce que les autres pensent de nous. Au-delà de ce qu’on croyait être. Mais surtout, un au-delà dans l’euphorie générale et la cohue énergique, au coeur de l’existence, comme en entrant sur scène, le pied derrière la ligne, prêt à faire résonner dans toutes les oreilles le premier riff de guitare, qui fera frissonner la salle entière : placer la première attaque décisive, qui empoigne les tripes, et prend à la gorge.

Plus que le résultat, c’est l’aventure qu’on recherche. On se poussera les uns les autres pour ne reculer devant rien. On oubliera parfois les médailles pour tenter quelque chose de plus fort et de plus grand.

Une course ressemble étrangement à une chanson. Il y a le moment juste avant qu’elle commence, où l’on retient son souffle en sachant que quelque chose est sur le point d’arriver. Il y a les foulées des premières notes, la prise du rythme, le démarrage contrôlé. Il y a la montée en puissance, le premier refrain : on prend confiance, on se jauge, on s’arroge le droit de s’emballer et de prendre la tête ou de rester magnanime et d’attendre dans le peloton (à voir s’il s’agit de rock progressif ou de punk rock!). Il y a les retombées du second couplet, le petit passage à vide du pont, les réflexions qui commencent, parfois les doutes à cause du souffle court, la tournure que prend le morceau, peut-être inattendue. Mais il y a le moment où l’on sort de ça, où l’on rentre entièrement dans le dernier refrain, dans l’apogée de la chanson et dans le final de la course : on sert le poing sur la scène et les dents dans la dernière ligne droite, on ne tient plus en place, ça fuse dans tous les sens, on lâche tout jusqu’au bout. Et ça sonne! Alors il y a le moment juste après, où on frissonne encore.

 

11168862_10209351789857573_8561685482535586078_o

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s